Nous avons vu précédemment comment choisir sa planche de surf pour cet été, vous avez trouvé votre nouvelle amie qui vous accompagnera tout au long de vos sessions. Il vous manque cependant un élément clef ! Le Must-Have de tout surfeur, la tenue de votre dressing que vous préférez, celle qui vous met le plus en valeur, et celle qui vous permet de faire de longues sessions dans l’eau sans se transformer en glaçon : votre combinaison !  

Cependant, tout comme votre planche de surf, il est important d’acheter une combinaison qui vous va parfaitement, une seconde peau qui vous tiendra chaud et ne vous gênera pas. Le type de combinaison selon le besoin est relativement similaire pour homme comme pour femme. Si vous avez un doute entre plusieurs types de combinaisons, vous pouvez vous rendre dans des surf shops proposant la location de matériel pour essayer plusieurs modèles dans l’eau en fonction de la température. Cela vous aidera aussi à trouver un bon rapport qualité prix.


Les types de combinaisons 


Il est important de connaître ses besoins avant de choisir son matos. Combien de temps durent vos sessions en moyenne ? Comptez-vous surfer toute l’année ou seulement occasionnellement à la même période ? Nous allons détailler tout ça ensemble.

Le choix d’une bonne combinaison adaptée se fait majoritairement par rapport à la température de l’eau. Nous avons donc plusieurs possibilités à plusieurs formats différents.


La 2/2, shorty ou intégrale.





Idéale pour le milieu aquatique en conditions estivales, la 2/2 représente 2 mm d’épaisseur sur le torse, et 2 mm sur les bras et les jambes. Cette combinaison permet de conserver une température correcte en conservant une légèreté et une liberté de mouvement à toute épreuve. Si vous êtes débutant en plein été, les combinaisons 2/2 courtes ou intégrales sauront s’adapter à vos besoins et à votre portefeuille.

 Selon votre résistance au froid, il peut être intéressant de partir sur une combinaison intégrale ou courte, dite « shorty ». Ces combinaisons sont idéales pour tous surfeurs occasionnels qui ne surferont que lors des beaux jours dans des eaux chaudes. La combinaison est facile à enfiler et conserve une bonne flottabilité. Nous conseillerons le shorty dans des eaux au-dessus de 20 degrés, cependant la résistance au froid de chacun est différente, et certaines personnes sauront se contenter d’une combinaison intégrale 2/2 avec un lycra supplémentaire même lors de fin de saison avec des eaux légèrement plus froides. Il existe aussi des combinaisons sans manches pour un maximum de liberté de mouvement, mais un lycra peut tout autant faire l’affaire couplé avec un maillot de bain.


La 3/2, synonyme de polyvalence




La combinaison 3/2 est épaisse à hauteur de 3 mm sur le torse et 2 mm sur les bras et les jambes. Similaire à une combinaison intégrale 2/2, le surplus d’1 mm sur le torse vous permettra de surfer dans des eaux plus froides, jusqu’à 16 degrés. L’épaisseur de 2 mm sur les bras et les jambes vous permettent de conserver une bonne liberté de mouvement et une aisance à la rame.

Le gros point fort de cette combinaison est la polyvalence. C’est la combinaison de base pour une pratique régulière et tout au long de l’année. En effet, il est possible de l’utiliser en toute saison si l’on sait s’adapter. On peut tout à fait ajouter un lycra sous la combinaison, accompagné de gants, chaussons et cagoule pour surfer même en eaux froides pour les plus courageux. Lors de fortes chaleurs, il est toujours possible d’utiliser seulement le lycra de l’hiver et un short de bain pour continuer de surfer.

En revanche, il risque de vous être compliqué de surfer l’hiver en 3/2 si vous êtes frileux, nous allons donc nous orienter vers un format plus épais.


La 4/3, la barrière contre le froid


Je pense que vous avez compris le système, cette combinaison est épaisse de 4 mm sur le torse et 3 mm sur les bras et les jambes. Conçue pour les eaux froides, au-dessus de 12 degrés environ, la 4/3 sera votre meilleure amie pour continuer de surfer l’hiver.

Dans des eaux de cette température, il est très important de vous protéger comme il faut : gants et chaussons vous permettront de faire des sessions plus longues. Mais il est primordial en eaux froides de protéger l’intérieur de ses oreilles avec une cagoule ou encore des bouchons d’oreilles. En effet, le contact non-protégé de votre oreille à l’eau froide peut entraîner à terme une exostose, soit une excroissance de l’os qui viendrait boucher le conduit auditif. Opérable aujourd’hui, cela n’en reste pas moins très pénible et peut être prévenu par le port de bouchons d’oreille.

La combinaison 4/3 sacrifie une légère mobilité due à l’épaisseur de la combinaison mais on y trouve une conservation de la chaleur parfaite. Pour une meilleure étanchéité, il est conseillé d’utiliser une fermeture dite « Front Zip », soit une fermeture éclair sur votre torse.

En revanche, il devient compliqué d’utiliser cette combinaison dans des eaux plus chaudes, nous recommandons donc d’avoir une autre solution pour les conditions estivales, comme le maillot/lycra ou encore une combinaison shorty supplémentaire.


La 5/4, la doudoune de l’océan 



Cette combinaison néoprène est destinée aux eaux très froides et aux surfeurs chevronnés pour qui la température n’est pas une contrainte. 5 mm sur le torse, 4 mm sur les bras et les jambes, la combinaison est dotée d’une cagoule amovible (présente sur toute 5/4 car totalement indispensable dans des eaux très froides).

Il est bien plus long d’enfiler la combinaison, mais elle saura vous accompagner dans des eaux de 7 degrés et plus. Il est important d’avoir une imperméabilité à toute épreuve sur ces combinaisons, donc prenez soin de choisir une combinaison ajustée à votre gabarit et morphologie et des gants/chaussons de qualité. Ces combinaisons sont en général plus chère, et il vaut mieux monter en gammes car ces combinaisons demandent d’être plus étanche que les autres pour conserver la chaleur corporelle.


Les accessoires.


Bien entendu, nous n’avons vu que la forme globale de ces combinaisons. Pour vos sessions de glisse, plusieurs options sont possibles et extrêmement utiles. Nous avons déjà vu les gants, chaussons, cagoules et bouchons d’oreille pour protéger du froid. Si vous êtes pratiquant de bodyboard, n’hésitez pas à acheter des chaussons épais en néoprène, non pas pour tenir chaud mais pour éviter les irritations des palmes qui peuvent s’avérer douloureuse.

N’oubliez pas les protections pour les sports dangereux ou plus violents comme le kitsurf ou le wakeboard.

Il peut être très pratique de sélectionner des combinaisons avec un nœud à l’intérieur ou une poche pour y attacher ses clefs de voiture. Il existe des cadenas à code ou l’on peut mettre ses clefs, et que l’on peut attacher à sa voiture, mais sachez que ces moyens de sécurité peuvent être mal perçus par les assurances en cas de vol.

N’hésitez pas à investir dans un bon poncho. Il est très utile pour vous changer sur la plage, et vous protège du vent en sortie de session. Lors des sessions hivernales, il est primordial de bien se couvrir directement après avoir retiré sa combinaison.


Nettoyage de la combinaison 


Vous avez enfin la combinaison de vos rêves, cependant il va falloir en prendre grand soin. Bien que robuste, les combinaisons doivent être entretenues entre chaque session.  

Premièrement, il faut se débarrasser du sel. Le rinçage à l’eau douce à l’extérieur et intérieur de votre combinaison suffira. De temps en temps, vous pouvez la passer à l’eau savonneuse pour un nettoyage un peu plus approfondi. On rince bien, et on l’étend. Passons au séchage.

Attention ! Une combinaison ne doit pas être étendue comme un manteau à un ceintre ! Une fois gorgée d’eau, une combinaison pèse un certain poids. Si vous la suspendez par les épaules, la combinaison risque de se détendre et d’abîmer les coutures, et vous risquez de passer d’une taille M à L en peu de temps. Donc il vous suffit de la suspendre pliée en deux, le ceintre au niveau du bassin, et la mettre à sécher dans un coin peu ensoleillé, le soleil pouvant abîmer votre combi sur la longue durée, pour qu’elle reste souple. L’exposition du sel de la combinaison au soleil peut la rendre rigide, décolorée et vous ne voulez pas que votre première combinaison vous fasse des frottements à cause d’un simple sèchage.



Pour votre recherche, n'hésitez pas à venir découvrir le matériel vendu sur le site de Spotyride.com dans la rubrique Shop!